Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Amicale des Amateurs de Nids à Poussière

Amicale des Amateurs de Nids à Poussière

Le Blog de l'Amicale Des Amateurs de Nids À Poussière (A.D.A.N.A.P.) est un lieu de perdition dans lequel nous présentons revues, vieux papiers, journaux, ouvrages anciens ou récents, qui s'empilent un peu partout, avec un seul objectif : PARTAGER !

"Voyage vers Jupiter - Aventures dans l'espace" de Joseph Greene est un ouvrage pour la jeunesse, publié par les éditions des Deux Coqs d'or. Il porte le n°51 de la collection L'Étoile d'or – Série rouge.

Le copyright indique 1966, année de la première édition, le dépôt légal de l'édition présentée (une réimpression) est daté du 3e trimestre 1971.

Le texte est adapté par Odile Pidoux et les illustrations sont de Giovanni Giannini.

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par GianniniJoseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Cet ouvrage fait partie du cycle des aventures de Digby "Dig" Allen. L'édition originale fut publiée sous le titre "Journey to Jupiter" en 1961.

Il sera suivi, dans la même collection, par "Prisonniers du Soleil" en 1967 ["Captives in Space" - 1960] (n°58), adapté par A.-M. Comert et Illustré par Giannini, puis, la même année, par "La Cité Perdue" ["Lost City of Uranus" - 1962] (n°76), adapté par P. J. Carmuel et illustré par Giannini.

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par GianniniJoseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

La plupart des informations suivantes sont extraites d'un dossier publié en 2006 par Christine Luce sur le Forum de discussions du site Base de Données Francophone de l'Imaginaire / BDFI :

La série Dig Allen est composée de :

3 aventures sont donc inédites en français et les éditions des Deux Coqs d'or n'ont pas respecté l'ordre de publication initial. Une septième aventure, Children of Neptune, fut annoncée, mais sans être publiée.

   

   

Joseph Lawrence Greene est né le 1er août 1914. Il commence à écrire dès l'enfance pour lui-même, puis pour le journal de la New Utrecht High School in Brooklyn, New York avant de se lancer dans la scénarisation des comics dans les années 40. Il utilise de nombreux pseudonymes à cette époque : Joe Green, Joseph Lawrence, Joseph Verdy, Larry Verdi, Alvin Schwartz, Richard Mark et Lawrence Vert.

En 1946, il propose des scénarios radiophoniques mettant en scène Tom Ranger et des cadets de l'espace qui ne sont pas enregistrés. Cependant, lorsqu'une série télévisée est lancée sous le label de Space Cadet écrit par Robert Heinlein et dont les droits sont achetés en 1949, ses idées sont finalement utilisées et il participe au projet.

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

A partir de 1959, il écrit pour Golden Press une série juvénile de SF en six romans dont le héros, Dig Allen, rappelle directement Tom Corbett, le héros de la série télévisée.

Cette série de Joseph Greene est plutôt connue en langue anglaise dans la gamme SF juvénile, quasiment au même titre que les Tom Swift de Victor Appleton II ou les Jim Spark d'Isaac Asimov. Elle fait partie des oeuvres sources enfantines d'ouverture à la SF. David Gerrold s'en est inspiré en 1966 pour Star Trek.

Après 1970, Joseph Greene se tourna vers l'écriture d'almanachs en particulier astrologiques.

Joseph Greene décède en 1990 (Lettre de son fils Paul).

En 2000, un groupe de jeunes écrivains (The Starman Team) inspirés par la série des Dig Allen s'est lancé dans l'écriture d'aventures apparentées à celles de Dig, que le fils de Joseph Greene, Paul, a préfacées. Ce livre est désormais disponible dans le projet Gutenberg.

Pour en savoir plus :

  • Joseph Greene, auteur de comics
  • Joseph Greene, écrivain
  • Joseph Greene, scénariste : Apparenté à une série issue de "Space Cadet" par Heinlein : Tom Corbett, Space Cadet des années 50. Concept: En 2350, Tom Corbett entre à l'Académie de l'Espace (Space Academy) pour devenir officier de la Garde Solaire (Solar Guard). Les événements sont plus influencés par les hasards du voyage dans l'espace que par les menaces humaines ou extra-terrestres.

http://www.solarguard.com/spachero.htm

http://en.wikipedia.org/wiki/Tom_Corbett

http://www.slick-net.com/space/text/index.phtml

Les descendants spirituels de Joseph Greene :

La Starman Team dédicace son premier livre, Assault on Mars, à Joseph Greene, le dernier auteur de la série des Dig Allen qui a été une source d'inspiration pour les séries de Starman. Préface de Paul Greene.

***

Voici le résumé de "Voyage vers Jupiter" :

"Un traître se dissimule parmi les pionniers qui débarquent sur un satellite de Jupiter. Au risque d'anéantir la colonie, il veut s'emparer des fabuleuses richesses que recèle le sous-sol de la planète. Dig Allen, jeune officier de la garde spatiale, parviendra-t-il à démasquer l'ennemi ? De fantastiques aventures l'attendent au cours de son VOYAGE VERS JUPITER."

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Le vaisseau fantôme

Le Starover revenait de mission et, à son bord, les trois jeunes explorateurs de l'espace poussèrent un soupir de soulagement... Jim Barry était aux commandes du vaisseau spatial, tandis que son frère Ken s'entretenait avec leur camarade Dig Allen. Jim était très brun, Ken très blond et Dig, très...roux ! Cet échantillonnage digne d'une réclame de coiffeur avait bien souvent été une source de plaisanterie entre les trois jeunes gens qui ne se quittaient jamais [...] Un petit vaisseau spatial, élégant et certainement puissant, venait de surgir derrière l'astéroïde [...] Dig entendit distinctement le sifflement de l'air qui s'échappait : le flanc du Starover avait reçu une blessure mortelle...

Le sergent n'eut aucune peine à repérer l'astronef en détresse, mais il était soucieux. Il avait désepérement essayé d'atteindre l'équipage du Starover par radio mais ses appels étaient restés sans réponse : les trois explorateurs étaient-ils morts ? [...] Le sergent Brool fut enfin satisfait de son travail : à la place du trou béant s'étalait maintenant un lisse pansement étanche. Sans s'attarder davantage, le sergent entra dans le sas, anxieux...

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Le plan secret

Pendant quelques longues minutes, les trois garçons dévisagèrent le sergent sans mot dire. Ken reprit le premier :

— Pas de vaisseau spatial ? souffla-t-il. Mais vous n'imaginez tout de même pas que nous avons été endommagés par un vaisseau fantôme ? [...]

— Ne parlez à personne de votre mésaventure [...]

Les trois jeunes gens se dirigèrent vers le bureau où ils savaient trouver le professeur Barry [...]

— Vous revenez tous trois d'une mission dont je ne vous avais pas expliqué les raisons [...] Nous avons l'intention d'installer une colonie humaine sur l'un des satellites de Jupiter [...] Il se passe d'étranges évènements ces temps-ci, dit le professeur d'un air soucieux [...] Je commence à penser qu'on essaie de mettre un terme à notre expérience [...] Nous avons inventé une nouvelle machine secrète. C'est une sorte de haut fourneau que nous avons appelé "nuclatomiseur" [...] Nous pouvons fabriquer de l'oxygène, du carbone et de l'azote [...]

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Appel au secours

C'est ainsi que les trois jeunes explorateurs de l'espace se retrouvèrent en mission [...]

— L'astronef Newton ne doit pas être loin [...] Gardez un oeil sur lui [...] les passagers sont d'inoffensifs civils [...]

— Le Newton a disparu [...]

— Si le Newton a perdu son contrôle il devrait dériver avec le courant magnétique [...]

— Nous avons trouvé le Newton [...]

— Il dérive [...]

— Ici le Starover, vaisseau d'expédition spatiale, répondit Ken. Nous vous remorquons [...]

— Quelqu'un a essayé de nous tuer [...]

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Le tueur

La signification des paroles que venait de prononcer le commandant laissa les trois jeunes gens sans voix [...]

— Nous donnez-vous l'autorisation de monter à bord ? [...]

— Venez si vous le voulez, mais laissez mon équipage tranquille. Ils ont du travail ! [...]

— Salut les gars, je suis Jocko. Le patron m'a chargé de vous faire visiter le vaisseau [...] Je suis aussi chargé de vous surveiller [...]

— Vous avez une idée de l'identité du coupable [...]

— Aucune, fit Jocko qui ajouta en désignant une porte : voici de braves gens, voulez-vous faire leur connaissance ?

La porte s'ouvrit, livrant passage à un vieillard grand et maigre [...] M. Svenson [...]

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Tout au bout du couloir, une porte s'ouvrit sur un large dortoir [...]

— Et ce gamin ? murmura Jim. Ce n'est pas un travailleur de l'espace, celui-là. Ce n'est qu'un gosse !

— C'est Billy Todd, expliqua Jocko. C'est un colon, mais il n'a pas de famille [...]

— Sauf erreur, nous allons voir arriver celui qui a essayé de détruire ce vaisseau [...]

Le tueur n'était autre que Billy Todd.

Le faux passeport

— Comment as-tu deviné ? [...]

— Du calme mon garçon, cria-t-il. Reste tranquille. Nous n'avons pas l'intention de te faire du mal [...]

— Mais comment a-t-il pu obtenir un passeport et une autorisation d'entrer dans un groupe de colons ? Il n'a pas l'âge de s'engager dans une expédition pareille [...]

— Le passeport de Billy a été falsifié Nous avons affaire à une véritable équipe de malfaiteurs [...]

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Malaise sur Ganymède

— Mais pourquoi, pourquoi veulent-il empêcher l'installation de cette colonie ? [...]

Il s'écoula peu de temps avant qu'apparaisse enfin la silhouette de l'énorme planète Jupiter [...]

— Ici le Starover. J'appelle Ganymède [...] Nous demandons l'autorisation d'atterrir [...] Votre vidéoscope ne marche pas ?

— Vous avez déjà de la chance de pouvoir m'entendre. Je viens juste de réparer le système de communications. [...]

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

— Vous êtes les gars de la Garde Spatiale ? [...] Je suis Fallon, ingénieur en chef [...] Nous avons des ennuis depuis que nous avons commencé notre expérience [...] Comme si quelqu'un s'était mis en tête de faire échouer l'expérience [...]

Un groupe d'ouvriers se battaient furieusement [...]

— Nous refusons d'aller habiter dans le nouveau dôme [...] Les murs sont trop minces : ils se déchireront [...]

— Il n'y avait pas assez de matériel pour finir les travaux [...]

— Il y a plein de plastimur dans la réserve, mais il est caché derrière de vieilles caisses [...]

La vallée de l'espoir

— C'est lui qui a caché le matériel [...]

— Comprenez-vous maintenant ? dit Fallon aux trois jeunes officiers. C'est ainsi tous les jours [...]

Ils firent le tour de trois nuclatomiseurs qui avaient chacun la taille d'un immeuble de trois étages.

— Un jour nous aurons un vrai fleuve qui traversera la vallée [...]

Billy baissa les yeux. Il comprenait enfin la portée de ce qu'il avait fait.

— Billy a été utilisé à son insu par un homme très dangereux [...]

— Il voulait arriver le premier ici [...] s'attribuer une partie de cette vallée qu'il disait très riche [...] Il a dit qu'une partie de la vallée contenait ds minéraux de grande valeur [...]

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

L'incendie

— Dig ! cria Jim. Tu ne soupçonne tout de même pas ton père ? [...]

— Pendant quelques secondes j'ai cru que mon père... [...] C'est une affaire bien organisée... Et de longue date ! [...] Allons faire un tour dans la vallée [...]

Soudain une vois oppressée s'éleva :

— Ici le camp. Un incendie est signalé [...]

— C'est la réserve qui est en feu [...]

Encore Billy

— Nous ne pourrons jamais éteindre ça [...]

— Passez-moi ses grenades et donnez-lui un coup de main [...]

Peu à peu l'intensité des flammes diminua [...]

— Vous avez vu ce gamin allumer le feu ? [...]

— C'est tout comme. Il était seul ici [...]

— Que c'est-il passé Billy ?

— Nous étions venu chercher des outils [...] Il ne voulait pas me laisser tirer la sonnette d'alarme [...]

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Le vieux Svenson gisait sur le sol [...] Le vieillard respirait encore [...]

La fin d'un rêve

Devant la porte close de l'hôpital une foule silencieuses attendait des nouvelles du blessé.

— Quels sont les dégâts ?

— Catastrophiques [...] Nous avons de quoi nourrie cinquante personnes pendant une semaine. Et il y a deux cents personnes ici [...]

— Je vais envoyer un message au Bureau des Recherches [...]

— Je n'ai aucun appareil pour transmettre [...] La salle de contrôle a été entièrement saccagée, énonça l'employé [...]

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

— Nous avons encore le Starover... A moins qu'on ait également saboté notre astronef... [...]

La porte de l'hôpital s'ouvrit [...]

— J'ai fait l'impossible pour le sauver [...] Il n'en a plus pour longtemps [...]

Les nouveaux arrivants

On enterra le vieil Adam Svenson [...]

— Nous allons faire le tour complet de la vallée [...]

— Il nous faudra encore deux jours pour analyser notre stock d'échantillons [...]

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

— J'ai changé d'avis, haleta Billy en arrivant [...] Celui qui m'a fait faire ce que vous savez. Je vous le montrerai quand il arrivera [...]

— Nous allons nous installer dans le bureau de M. Fallon où les passagers doivent passer au contrôle l'un après l'autre. Si tu ne reconnais pas le visage de l'homme, écoute bien la voix : cela peut t'aider [...]

— Je ne le vois pas [...]

— C'est impossible, voyons, protesta Jim. Tous les passagers ont défilé [...]

— As-tu l'impression de reconnaître la voix de ce Corey, Billy [...] Il me semble, à moi, l'avoir déjà entendue quelque part [...]

La fuite

— J'ai peur, dit le petit Billy [...]

L'ingénieur Fallon vient les rejoindre.

— Nous avons tiré de bons numéros [...] Un certain géologue surtout... [...]

— Le nommé Corey ? [...]

— Corey va nous être précieux [...] il s'est attaqué à notre matériel de communications.

— Je croyais qu'il était géologue ? [...]

— C'est exact, mais il en sait plus que notre spécialiste dans le domaine de l'électronique ! [...]

Ils travaillèrent trois jours entiers à l'analyse et au classement de leurs échantillons [...]

— Le sol est parfaitement fertile. Il ne lui manque que de l'eau et de l'air [...]

— Dans moins d'une semaine, nous aurons dans cette vallée une atmosphère parfaitement respirable. Et nous pourrons nous promener sans scaphandre ! [...]

Mais son sourire se figea

— L'air quitte la vallée plus vite que les machines peuvent le fabriquer [...]

L'ennemi frappe de nouveau

— C'est l'echec total [...] nous ne pourrons jamais fabriquer assez de machines à atmosphère pour tenir le rythme [...]

— Vérifiez tous vos calculs [...] Nous attendons votre réponse [...]

— Mes calculs sont exacts [...] si la pression atmosphérique continue à diminuer à ce rythme je donne l'ordre à M. Fallon d'organiser le départ de toute la colonie [...]

Billy jeta un coup d'oeil à la carte photographique étalée sur le mur :

— Cette montagne-là n'existe pas, dit Billy [...]

— Nous allons jeter un coup d'oeil là-bas [...] Si quelqu'un a fait sauter la montagne, c'est par là, par ce trou dans la chaîne d montagnes que l'air s'échappe [...]

Dig parvint le premier sur les lieux [...] Par l'ouverture, ils contemplèrent la vallée voisine [...]

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

La dernière chance

— Il n'y a que deux hommes capables de choisir à coup sûr le meilleur endroit pour ouvrir une faille dans la chaîne de montagnes : mon père, qui a rédigé le rapport Jupiter, et l'homme qui a volé ce rapport [...]

— Nous pourrions peut-être construire un mur ? [...]

— Nous pourrons peut-être faire sauter ces deux sommets et causer une avalanche qui comblerait l'ouverture [...]

— Nous n'avons pas assez d'explosifs en réserve [...]

— Je peux en fabriquer, coupa soudain Fallon. Le nuclatomiseur produit de l'oxygène et de l'hydrogène liquides... [...]

— Nous n'avons qu'à attendre ! [...]

L'attente anxieuse dura plusieurs heures [...]

— Les explosifs, explique Fallon. [...] Vous n'aurez pas à grimper trop haut pour déposer la charge [...] Mettez l'explosif en place et appelez-moi [...]

— Vous y êtes ? [...] Je commence le compte à rebours [...]

Quelques secondes plus tard la montagne tout entière disparut dans un nuage de sable et de poussière [...]

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Poursuite dans l'espace

— C'est réussi [...]

— La colonie est sauvée [...]

Le sol se mit à trembler [...]

— C'est un astronef qui décolle [...]

— Avec tout notre stock de vivres, murmura Corey [...]

— Où allons-nous demanda Jim [...]

— Nous allons essayer de récupérer le Marchand de Mars [...]

Le Starover décolle [...] Au troisième essai...

— ça y est ! cria Jim [...]

La mutinerie

— Prends les commandes, Ken [...] Il faut maintenant que j'aille prendre celles du Marchand de Mars [...]

En arrivant sur l'astroport, les deux vaisseaux se posèrent lentement [...] A peine sortis, les trois jeune gens remarquèrent immédiatement le silence étrange [...]

— C'est une mutinerie, dit l'ingénieur, dont le regard rencontra celui de Dig [...]

Corey s'approcha de Dig la main tendue. Dans la paume du géologue était nichée une pierre ronde et brillante de la taille d'un oeuf [...] Le sol de cette planète en regorge [...]

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

— Vous mentez, cria Dig. Le rapport a été volé avant que nous ayons pu l'examiner ! [...]

Corey tira de sa poche une épaisse enveloppe et la montra à la foule :

— Voilà la preuve [...]

Avec un cri de rage, Dig bondit à la gorge du géologue [...]

Alors les ténèbres s'abattirent sur lui et il glissa sur le sol [...]

La dernière trahison

Dig se réveilla sur un lit d'hôpital [...]

— Nous sommes enfermés ici [...]

Le géologue s'approcha de l'entrée du sas du dôme principal.

— Prenez tous les diamants si c'est ce qui vous intéresse [...] Mais ne nous laissez pas mourir. Ne détruisez pas la colonie entière [...]

— Mes projets vont beaucoup plus loin, dit-il enfin. Je veux que tout le monde ignore le secret de cette planète ! [...]

Et il sorti à reculons, les gardant sous la menace de son arme [...]

En approchant de la porte entrouverte du bureau de l'ingénieur, ils entendirent distinctement la voix de Billy :

— Je voudrais parler à M. Corey [...] Je veux me joindre à vous [...] Je ne veux pas mourir ici [...]

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Le sacrifice

— Très bien Billy. Nous t'emmenons [...]

Billy resta seul. Mais au lieu de se coucher, il s'assit sur la couchette [...] Quand il bougea enfin, il avait pris une décision [...] Il ouvrit en tremblant la porte extérieure et bondit au-dehors. Il se mit à courir [...] Il retint sa respiration le plus longtemps possible [...] Mais il échoua. Alors le monde bascula et il tomba, face contre terre [...]

— Ouvre la porte extérieure, vite, cria Dig [...]

— Mais comment a-t-il fait pour venir jusqu'ici sans scaphandre ? [...]

— Emportez-le à l'hôpital

— Où vas-tu, Dig, demanda Jim. Tu n'as pas de combinaison... [...]

— Je vais tenter d'atteindre le Starover [...]

Sur ces mots, il ouvrit toute grande la porte extérieure et fonça dehors. Jim et Ken le suivirent [...]

— La route... du Starover est barré... [...] Le dôme de con... trôle... haleta-t-il. Billy en est sorti [...]

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

L'arme secrète

Dans la salle, le sol était jonché de matériel brisé [...]

Le jeune homme tenait à la main un vieux livre à demi-déchiré qu'il venait de ramasser

— Un vieux livre de chimie [...]

Jim s'approcha de la fenêtre [...] Le géologue faisait de grands gestes et brandissait son poing menaçant devant les autres [...] Quelques secondes plus tard, deux hommes furent poussés à l'intérieur, après avoir été dépouillés de leurs scaphandres [...]

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

— Pourquoi êtes-vous là ?

— Nous refusons de participer à un assassinat collectif, répliqua Sparling [...] Tout ce que nous voulions, c'est des diamants [...]

— Nous pourrions tourner à notre avantage leur désir de pierres précieuses [...] En faisant fabriquer des diamants à la chaîne par les nuclatomiseur [...]

— D'accord, seulement il se trouve que Fallon est dans le dôme principal [...]

Dig se mit a rapprocher deux fils à intervalles plus ou moins réguliers pour former un message en code [...]

— Utilisez les nuclatomiseurs [...]

— Voilà notre arme secrète [...]

— Le nuclatomiseur ?

— Non. Notre arme secrète c'est le désir de richesse des mutins [...]

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter (1966), illustré par Giannini

La Terre Promise

— Regardez-les, dit Ken. Regardez-les. Ils ont vu quelque chose ! ça a marché, Dig [...]

— Leur avidité. Ils ne peuvent s'empêcher d'en ramasser encore... et encore... [...]

Un homme se détacha alors du groupe [...] Il s'approcha du sas [...] Sparling qui s'était approché envoya son poing dans la figure de l'homme en scaphandre [...]

— Prenez le costume, maintenant, dit simplement Sparling à Dig [...]

Une fois dehors, Dig se mit à courir [...] Il se dirigeait tranquillement vers le dôme principal dont il déverrouilla la porte [...]

— Vous savez ce qui vous reste à faire ?[...]

Tout se passa rapidement. Les insurgés furent désarmés sans mal [...] Corey fut traîné dans le dôme principal [...]

— Corey et quelques autres seront jugés pour haute trahison par le Conseil Mondial [...]

F I N

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter - Aventures dans l'espace (Deux Coqs d'or, L'Étoile d'or – Série rouge - 1966), illustré par Giannini

Joseph Greene - Voyage vers Jupiter - Aventures dans l'espace (Deux Coqs d'or, L'Étoile d'or – Série rouge - 1966), illustré par Giannini

Joseph Greene - Journey to Jupiter (A Dig Allen Space Explorer Adventure, #3) (Golden Press, Inc. - 1961), illustré par Walter Dey

Joseph Greene - Journey to Jupiter (A Dig Allen Space Explorer Adventure, #3) (Golden Press, Inc. - 1961), illustré par Walter Dey

Commenter cet article

Présentation

 

Le Blog de l'Amicale Des Amateurs de Nids À Poussière (A.D.A.N.A.P.) est animé par :

 

(Photographie : Jean-Luc Boutel)

 

Christine Luce

 

Samuel Minne

 

Fabrice Mundzik

 

Liste des contributeurs

 

Articles récents

Quelques dépoussiéreurs :

e-Bulles d’encre

 

À propos de Littérature Populaire

 

Sur l’autre face du monde