Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Amicale des Amateurs de Nids à Poussière

Amicale des Amateurs de Nids à Poussière

Le Blog de l'Amicale Des Amateurs de Nids À Poussière (A.D.A.N.A.P.) est un lieu de perdition dans lequel nous présentons revues, vieux papiers, journaux, ouvrages anciens ou récents, qui s'empilent un peu partout, avec un seul objectif : PARTAGER !

Publié le par Fabrice Mundzik
Publié dans : #Pilote, #Jor Dom, #Lucien Barnier, #Sous-marin, #Espionnage, #An 2000

"En l'an 2000 l’œil sous-marin réglera la circulation par 500 mètres de fond" par Lucien Barnier in Pilote n°34 du 16 juin 1960, deuxième année. Les illustrations ne sont pas signées... Peut-être à nouveau Jor Dom ?

C'est le matin du 12 avril 1960, à Londres ; sur huit colonnes, la première page du quotidien « Daily Mail » proclame : « Les savants britanniques à la veille de l'aire la plus sensationnelle découverte depuis l'invention du radar : l' « œil sous-marin ». Ce nouvel appareil « verra » sous l'eau à 1 600 km à la ronde. La révélation court de capitale en capitale et boucle rapidement le tour de la terre, déclenchant ici de l'enthousiasme et là du dépit. On dit déjà que c'en est fait du sous-marin atomique dont la première qualité était justement de surgir aux lieux où on l'attendait le moins. Plus d'effet de surprise, puisque l'œil sous-marin peut regarder tout à loisir les évolutions les plus discrètes de l'adversaire.

« ŒIL » OU « OREILLE » ?

Une question, dès lors, obsède les spécialistes de la stratégie navale : que peut bien être ce fameux « œil sous-marin » ? Ce n'est sûrement pas un super-radar, car les ondes électromagnétiques ne pénètrent guère qu'à une trentaine de mètres dans l'eau. Est-ce un système basé sur la réflexion des ultra-sons, comme l'Asdic ? Non, la portée de 1 600 km est pour le moins quatre-vingts fois trop grande. J'ai interrogé dix des experts les plus éminents ; et tous restent perplexes. L'un d'eux pourtant m'a dit : « Attendez voir... vous dites que l'œil sous-marin détecte tout ce qui bouge dans l'eau... Mais j'y suis, c'est un fantastique récepteur d'ultra-sons qui proviennent naturellement du battement des hélices de votre sous-marin. Bien sûr, les hélices vibrent ; elles émettent donc des sons et des ultrasons. Figurez-vous que les Anglais viennent certainement d'inventer la fabuleuse oreille à écouter les gémissements d'hélices se trouvant à une distance de Londres à Lisbonne. »

Un commentateur britannique disait que l' « œil » mis au point par ses compatriotes pourrait facilement enregistrer les ultra-sons d'un moteur d'automobile à une centaine de kilomètres. Au cours d'une croisière en mer, vous apercevrez un jour quelque méchante bouée dérivant à des centaines de kilomètres des côtes. Vous penserez, apitoyé, qu'un pauvre bougre a fait naufrage ; pas du tout, vous aurez tout simplement rencontré un de ces fabuleux « écouteurs » de sous-marins. Comment le reconnaître ? A dire vrai, je n'en sais encore rien. Il flotte, aux trois quarts enfoncé dans les eaux. Un avion le largue ; et immédiatement il se met au travail. Son métier est tout d'abord d'écouter et ensuite de répéter ce qu'il apprend. Intelligente mécanique, n'est-ce pas ? On l'imagine bien, tressaillant parce qu'à plusieurs centaines de kilomètres, il a reconnu le bruit anormal d'une hélice qui vient de s'ébranler. Le voici fixant son « regard » vers sa proie invisible qui, elle, ne suspecte pas l'indiscret.

EN CARGO, A 150 KM/H

Et puis, un jour le « chien de garde des mers » recevra son fascicule de démobilisation ; il prendra du service dans le civil. Que guettera-t-il alors ?

Il jouera le rôle d'agent de la circulation, au sein du monde océanique. On lui demandera de régler le trafic des paquebots, des cargos, des pétroliers de la navigation sous-marine qui se prépare en ce moment même. J'ai vu naître cette époque des hallucinants mastodontes striés de hublots lumineux qui caracoleront par 300 ou 500 mètres de fond et franchiront l'Atlantique à la vitesse de 150 kilomètres à l'heure. C'était il y a seulement quelques semaines, dans la charmante île de Wight J'ai vu les essais des maquettes et je connais la silhouette qui a été retenue pour être celle du premier navire atomique sous-marin à usage civil. Je me suis assis sur le chariot qui sert aux études de résistance des coques sous-marines. En un mot, j'ai assisté à la naissance. de ce monstrueux cargo de 100 000 tonnes qui filera pourtant à une vitesse double de l’orgueilleux « Queen Elizabeth ».

Ce submersible aux dimensions inouïes sera aux navires de surface actuels, ce que les long-courriers sont aux classiques avions commerciaux. Il aura choisi, lui aussi, d'évoluer dans les régions calmes ... celles de la mer, Le bateau aura enfin totalement copié le poisson ; et comme le poisson, il appliquera toutes ses forces à vaincre la seule résistance de l'eau. N'est-il pas, en effet, stupide de consacrer 90 % de l'énergie des moteurs d'un navire à lutter contre le vent et les vagues, lorsqu'on peut s'en dispenser ?

Petit à petit, les navires rejoindront ces zones quiètes de la navigation profonde. Alors, il faudra créer des postes de commande, des dispatchings. Ce rôle d'organisation du trafic sous-marin incombera vers l'an 2000 à nos fameux « yeux sous-marins ».

UNE BELLE CARRIÈRE : AGENT SOUS-MARIN

Jalonnant les grandes artères et les carrefours des océans, les stations robots décideront des priorités, des ordres de marche. Dans les nœuds de circulation intense, il y aura des hommes logés à bord de ces stations de commandement, qui devront apporter au cerveau électronique le secours de leur intelligence humaine. Au fond, on aura tout simplement transposé dans l'océan le système de signalisation des villes. Ce système, en effet, combine les feux automatiques et les feux commandés à main, par l'agent, aux heures d'affluence. Voici donc une carrière du futur qui vous tentera peut-être. Vous en verriez, d'étranges ballets par cinq cents mètres de fond !

Lucien Barnier "En l'an 2000 l’œil sous-marin réglera la circulation par 500 mètres de fond" (1960)

Lucien Barnier "En l'an 2000 l’œil sous-marin réglera la circulation par 500 mètres de fond" (1960)

"Le sous-marin est accroché au faisceau de l' « œil » guetteur, comme l'est le poisson à la ligne du pêcheur."

"Le sous-marin est accroché au faisceau de l' « œil » guetteur, comme l'est le poisson à la ligne du pêcheur."

Lucien Barnier "En l'an 2000 l’œil sous-marin réglera la circulation par 500 mètres de fond" (1960)

Lucien Barnier "En l'an 2000 l’œil sous-marin réglera la circulation par 500 mètres de fond" (1960)

"De cet observatoire sous-marin, vous en verriez d'étranges ballets de navires !"

"De cet observatoire sous-marin, vous en verriez d'étranges ballets de navires !"

Commenter cet article

Présentation

 

Le Blog de l'Amicale Des Amateurs de Nids À Poussière (A.D.A.N.A.P.) est animé par :

 

(Photographie : Jean-Luc Boutel)

 

Christine Luce

 

Samuel Minne

 

Fabrice Mundzik

 

Liste des contributeurs

 

Articles récents

Quelques dépoussiéreurs :

e-Bulles d’encre

 

À propos de Littérature Populaire

 

Sur l’autre face du monde

 
Les Moutons électriques
 
Éditions Bibliogs