Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Amicale des Amateurs de Nids à Poussière

Amicale des Amateurs de Nids à Poussière

Le Blog de l'Amicale Des Amateurs de Nids À Poussière (A.D.A.N.A.P.) est un lieu de perdition dans lequel nous présentons revues, vieux papiers, journaux, ouvrages anciens ou récents, qui s'empilent un peu partout, avec un seul objectif : PARTAGER !

"Facétie phonographique", de Michel Thivars, fut publié (au moins !) dans :

  • Le Supplément du dimanche (Le Petit journal) n°219 du 27 janvier 1895.
  • La Semaine illustrée n°50 du 10 décembre 1899
  • Le Supplément littéraire illustré (L'Indépendant de Saint-Claude) n°10 du 16 décembre 1899.

L'ancêtre du dictaphone ?

 

Facétie phonographique

 

Philippe, le garçon de bureau, ouvrit la porte de la salle de rédaction et dit :

— M'sieu Granpotin, M. le directeur vous demande.

Granpotin était le rédacteur chargé de la politique étrangère au journal Le Canard international.

— Qu'est-ce qu'il... atchi !... veut encore ? grommela-t-il avec l'accent hargneux d'un monsieur dont le nez est, depuis la veille, en proie à un copieux coryza.

Néanmoins il lâcha la grande tartine qu'il était en train de confectionner sur la guerre du Transvaal, posa sa plume à droite, sa pipe à gauche de sa copie et prit, en éternuant, le chemin du cabinet directorial.

Quelques minutes après, il reparaissait, tenant entre ses bras, comme un poupon, une grande boîte en acajou qu'il posa avec fracas sur la table.

— Qu'est-ce que c'est que ça ? interrogèrent les autres rédacteurs intrigués.

— Ça ? fit Granpotin avec humeur, c'est une idée du patron, pour supprimer la copie.

Supprimer la copie ! Il y eut un déchaînement de protestations bruyantes et des porte-plumes furibonds menacèrent le plafond, telles de belliqueuses baïonnettes.

— C'est une façon de parler, s'expliqua. Granpotin, Celle boîte mystérieuse contient tout simplement un phonographe. Au lieu d'écrire son article, le rédacteur le parle dans l'appareil. Quand il a fini, on décroche le cylindre en cire qu'on porte à l'imprimerie, où le typo n'a plus qu'à composer sous la dictée, à l'aide d'un espèce de tuyau acoustique. Il paraît que ce système-là est très usité dans les imprimeries anglaises. Naturellement noire anglomane de patron a voulu en tâter.

— Et c'est toi qu'il a choisi pour expérimenter le procédé ?

— Atchi ! éternua affirmativement Granpotin.

Cette loyale explication ramena le calme dans les esprits et les plumes dans les encriers.

Et Granpotin commença de raconter au cylindre du phonographe un tas de chinoiseries sur la guerre anglo-transvaalienne sans se laisser distraire de sa tâche par les calembredaines plus ou moins spirituelles qui pétaradaient, comme les autres soirs, autour de la table. Car on sait — ou on ne sait pas — qu'une salle de rédaction ne ressemble pas toujours au Temple du Silence.

Michel Thivars - Facétie phonographique (1899)

Michel Thivars - Facétie phonographique (1899)

A une heure du matin, avant de terminer la mise en pages, les épreuves de l'article de Granpotin furent montées au secrétaire de la rédaction, qui se mit en devoir de les parcourir.

Des les premières phrases, il fît un bond sur son fauteuil. Ses yeux se travestirent en boules de loto, et ses cheveux se seraient hérissés d'horreur s'il n'avait pas été chauve.

Attraper les épreuves à poignée et se précipiter effaré, chez le directeur, fut, pour ce journaliste, l'affaire d'un instant.

— Vous savez que Granpotin est devenu subitement fou ? s'écria-t-il dès le seuil.

— Granpotin ?

— Fou à lier !.. Tenez, voici son article.

Le directeur lut :

LETTRE DE PRÉTORIA

(De notre correspondant spécial).

Depuis mon arrivée sur le théâtre de la guerre eh bien, ça va-t-il ? Je ne fais que commencer, monsieur le directeur. Bon continuez. J'ai eu la bonne fortune de faire connaissance, a chi ! avec un Afrikander, atchi, quel sale rhume ! Philippe une chandelle pour graisser le nez de Granpotin. Pour qui connaît l'Afrique Australe. Dis donc, mon petit, tu n'as pas une nouvelle à la main à me prêter ? Au point de vue ethnologique, ce que ça donne soif de causer là-dedans, les Boërs, je prendrais bien un bock si l'armée anglaise. Quel idiot, ce Philippe ! il n'a pas vu que c'était un créancier. Le président Kruger, passe-moi les ciseaux, atchi !...

Le directeur ne jugea pas nécessaire d'aller plus loin.

— Je comprends, dit-il. C'est le phonographe. Impossible d'insérer... Vous avez bien autre chose sur le marbre ?

— Sans doute. Mais la lettre de Pretoria est annoncée pour aujourd'hui dans le numéro d'hier gémit le secrétaire.

Le Canard international n'en parut pas moins à l'heure ordinaire. On avait ingénieusement remplacé la prose de Granpotin par cet entrefilet comminatoire :

« A l'heure où nous mettons sous presse, la lettre de Pretoria qui aurait dû nous arriver hier ne nous est pas encore parvenue.

« M. le directeur général des postes pourrait-il nous dire d'où provient cet inexplicable retard ? »

Quand au phonographe, il fut exilé au grenier.

Michel Thivars.

Commenter cet article

Présentation

 

Le Blog de l'Amicale Des Amateurs de Nids À Poussière (A.D.A.N.A.P.) est animé par :

 

(Photographie : Jean-Luc Boutel)

 

Christine Luce

 

Samuel Minne

 

Fabrice Mundzik

 

Liste des contributeurs

 

Articles récents

Quelques dépoussiéreurs :

e-Bulles d’encre

 

À propos de Littérature Populaire

 

Sur l’autre face du monde

 
Les Moutons électriques
 
Éditions Bibliogs